#1, Les Alpes, les chèvres et la suite

En juillet il y a eu la Roria, une chèvrerie dans la vallée (ooo-ooh) de la Tinée, près d’Isola.

roria 3

C’est dans les Alpes-Maritimes, près de la frontière italienne ; il y a six vaches, une centaine de chèvres et des tommes à mourir.

(« Des tommes à mourir » c’est d’ailleurs le nom du projet initial entre Cabrel et Shakira. « Elle a dou traire, touté les chèvres, pour être si forte oyurdui, elle a dou traire touté les chèvres de la ferme, et les vaches aussi… ho-o-o-o-ho-o-o… »)

Non mais vous voyez, comment je pourrais me lancer dans un projet sérieux, concret, tenir un blog qui vous donne des nouvelles, un truc clair, où on s’y retrouve bien, pas surchargé et qui rend compte de mon projet profond, alors que dès la première page je me dis « non mais ce serait quand même plus intéressant avec une petite référence musicale pourrie ».

Donc à la Roria on se levait tôt, entre la traite du matin et la traite du soir on accompagnait parfois les chèvres et surtout on faisait les foins, et à chaque repas on mangeait du bon fromage, yes yes. Avec ma cousine on a aussi tenu le stand un jour de marché, c’est tellement drôle le contact avec la clientèle, d’entrer dans le jeu des gens en parlant du beau temps et de l’odeur de la tomme, et de pouvoir doser son entrain (que ce soit en coupant du fromage ou en vendant des livres) sur chaque client, et de témoigner même de son professionnalisme en gestation parce qu’au bout d’une heure on était drôlement doués pour deviner les prix des morceaux avant leur pesée. C’est génial, la vente.

roria 2

Ensuite j’ai profité de la famille et des amis, à Montélimar, Montpellier, Lyon, petits trajets faciles en stop. Saint-Guilhem-le-Désert c’est très pittoresque et les gorges de l’Hérault mériteraient de s’y baigner hors saison, bref une fois de plus mon département de naissance ne m’a pas déçu. Même le stop au péage sud de Montpellier (il est vraiment immense. Je pense pas que celui de Lyon-sud soit beaucoup plus grand. Dans 2000 ans quand des archéologues trouveront ça sous une couche de terre irradiée, il y aura probablement « lieu de culte majeur » dans le titre du rapport) a été facile (prendre le T2 direction Saint-Jean de Védas, descendre à Saint-Jean-le-Sec, passer le rondpoint et marcher le long de la bretelle jusqu’au péage. Cette fois-là Google Maps ne m’a pas induit en erreur, cf. en septembre à Barcelone).

5 commentaires

  1. En fait Olivier je repars dans le blog a l’envers et me régale autant … Et j’avais omis de cocher que je voulais être avertie des posts suivants …
    Tu songes à publier apres hein ?

    1. Ah oui tu remontes loin !
      Pourquoi publier, tu préfèrerais payer pour me lire ? 😀 j’ai une ou deux idées de textes en tête, ça reste à écrire…;) merci de tes passages !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s