#5, Du désert à Tanger

Ce dernier article sur le Maroc est un peu informel, c’est histoire de donner envie, surtout.

Avec Levon (Arménie) et sa copine (Ukraine) on est remonté de Tagounite à Ouarzazate en stop, profitant du paysage nilotique de la vallée du Draa (cf. article d’avant).

Je me pose quelques jours à Ouarzazate, dont le camping municipal propose des tarifs tout à fait modiques, puis un matin à 3h je pars à la gare de bus chercher Mélody, ma pote de Nancy, et dans la foulée (soit à 5h) on part en direction d’Aït-Benhaddou, un ksar perdu entre steppe et Atlas à 40km de Ouarzazate. IMG_0333rS’ensuivent 10km de marche dans les lueurs de l’aube, puis un petit-dej bien mérité devant Aït-Benhaddou.

IMG_0338 IMG_0342r IMG_0346r

Après ça il y a eu Marrakech, cuvette ultratouristique dans laquelle on aimerait bien pouvoir acheter un masque de Marocain. Mais on prend le temps d’un petit café aux épices sur la place du même nom (au-dessus de laquelle est prise la photo suivante) et, en depit de la grisaille, c’est reparti.IMG_0356r
A Casa l’ambiance est différente, il y a l’océan, l’influence portugaise, et c’est la plus grosse ville du Maroc.

IMG_0374il y aussi la nouvelle mosquée à 2 milliards.IMG_0381r IMG_0373

Partout dans le centre, des bâtiments des années 20 souvent bien dégradés. Et la ville qui vrombit et dans laquelle on respire mieux que sous la chape touristivore de Marrakech.
Au Maroc j’ai eu un faible pour les villes sur l’océan. Après Casa, direction Rabat !

IMG_0413r IMG_0424 IMG_0432

Et puis Tanger.

3233536

Tanger c’est un corps marocain avec quelques excroissances étranges, européennes, entre la Cinémathèque française en plein coeur du centre-ville, le café Baba fréquenté en leur temps par les Stones, les ombres de Paul Bowles et de Burroughs, il y a peu de villes qu’on essaie de définir avec autant de vigueur : frivole, dépravée, courtisane, alouette, chacun tente de faire en un mot le portrait de la ville africaine la plus proche de l’Europe (14km), d’en dégager « l’esprit », « l’âme », enfin quelque chose d’un peu sublime à même de témoigner de ses décennies de bouillonnement (contre-)culturel. Sa position géographique en a fait une destination très accessible pour les Européens, c’est une porte de l’ailleurs, un peu comme Istanbul.
Bref, Tanger c’est d’abord beaucoup de fantasme.

medina-roofs-tangier

Et j’ai fini par Chefchaouen, mais je vous montrerai des photos dans un prochain article non-marocain. Si, il y aura une logique.

Bref, ce petit périple marocain s’est conclu par une traversée en ferry du détroit de Gibraltar sous la grêle haha, une nuit sur l’autoroute, deux à Cordoue, une sur l’autoroute (aux portes de l’Andalousie et avec du givre sur la tente au matin…), deux à Valence chez une pote de Freixo do Meio (si si rappelez-vous), trois à Barcelone (inondées de lait de panthère), trois à Montpellier (mes petits potos d’archéo !), deux à Arles (regardez le film « Synecdoche, New York »), une à Lyon (viande rouge et bonnes conversations).

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s