Soudan #4, Vers Port-Soudan (jour 1)

Dongola, le 11 juillet, un peu avant 8h : c’est parti pour deux jours de stop en direction de Port-Soudan !

L’an dernier, c’était le jour de mon état des lieux… Je ne remercierai jamais assez Dorian et Myrtille (et Dyane, la deux-chevaux) pour leur aide capitale dans le vidage de mon appart… Mais quelle que soit l’année, le 11 juillet semble définitivement un jour où l’urgence d’une aide extérieure se fait sentir ! Un premier lift me laisse au milieu du désert et j’attends là qu’un véhicule me ramasse : il est midi et demi, j’ai marché jusqu’à une borne kilométrique au sommet de laquelle j’ai allongé mon sac à dos, histoire de créer un peu d’ombre en ces heures de zénith… alors je reste là, adossé à la borne blanche, sous mon sac à dos, dans un monde de soleil vif, de vent chaud et de sable brulant. L’univers n’a pas le temps de me momifier vivant et je n’ai pas encore la langue pendante quand au bout d’une bonne demi-heure un camion s’arrête (ça doit être le cinquième véhicule à passer dans mon sens). Direction : Karima et Merowe, sur le Nil à nouveau, pour jeter un coup d’œil à mes premières pyramides soudanaises, sur le site de Napata, à l’ombre du Djebel Barkal.

route soudan 2
Deux heures passent. Le chauffeur est originaire du Darfour et je voudrais lui poser des questions que mon niveau d’arabe m’interdit, c’est un peu frustrant. Le camion progresse au milieu de ce qui semble un immense sablé saupoudré de cendres. A un moment, le désert est même entièrement gris. Formidables vues que la route ne dénature pas, route qui s’étire, vide, qui suit son cours noir et nous conforte dans le sentiment d’être un peu seul sur le globe, ou caravanier des temps modernes… Et puis voyager en camion c’est vraiment incomparable : l’élévation de la cabine et les dimensions du parebrise vous offrent le paysage sur grand écran.

djebel barkal pyramides
Un quart d’heure avant le coucher du soleil, un type dont j’ai oublié le prénom me prend en stop. Il est en route vers Tengasi, son village natal, pour un « petit-déjeuner » collectif. Il m’invite assez naturellement et vingt minutes après, je suis devant l’un des grands plateaux qu’on a disposés sur des tapis dans la cour d’une grande maison bordée d’une palmeraie : des pois, des fèves, des dattes, des petites saucisses de mouton, des dés de fromage, des olives, accompagnés de nombreux jus traditionnels.

PhotosDavid-2Mon chauffeur finit par me proposer de dormir dans sa maison familiale, à Karima, non sans un petit tour nocturne dans le souk… ainsi qu’un rapide demi-tour sur la route du retour, parce qu’un bruit sourd nous avait fait conclure que mon sac à dos était tombé du toit… ce qui s’est avéré exact haha, mais la bête en a vu d’autres et s’en est tirée avec deux égratignures et de jolis hématomes de poussière. Et dedans les tupperwares qui structurent une partie de mes affaires (carnets, trousse de secours…) ont tenu bon ! (Cela dit, c’est probablement ce qui a invité une partie de mon shampoing à se répandre dans une des poches latérales de mon sac, mais je ne m’en apercevrai qu’à Port-Soudan.)

Tiens je vous mets une photo de mon grand compagnon, pour la peine. (Elle a été prise en rando au Sinaï.)

 

Publicités

2 commentaires

  1. Bah hé faut prendre soin de ton fidèle compagnon !

    Belle étape dis-moi, même si ça doit pas être bien marrant d’être là au soleil seul sur la Terre à attendre qu’un camion veuille bien t’accueillir. Mais ce moment finit toujours par ne plus devenir qu’un souvenir et un peu plus d’expérience qui te donne tes points de patience.

    Un désert gris ? Tu n’as pas pris de photo ? Ça doit être d’une tristesse…

    Encore une fois, merci pour le partage, t’arrête pas là o/

    1. Le stop est parfois physiquement un peu éprouvant par ici (surtout hydro…iquement) mais ca reste chouette !
      Non en fait c’est vraiment tres beau, le sable n’est jamais tres loin en-dessous et ca fait vraiment comme un grand sablé recouvert de poivre. Enfin c’est toujours avec un enorme plaisir qu’on retrouve la vallee du Nil…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s