#10, Les genévriers s’embabouinent

20150919_160332

L’Ethiopie à la mi-septembre : le pays s’essore, s’habille de fleurs des champs ; on se remet du Nouvel An pour préparer les buchers de Mesqel, la grande cérémonie religieuse marquant la fin de la saison des pluies, qui célèbre sainte Hélène et le Recouvrement de la Croix.

A Addis Abeba, c’est dans quelques jours l’inauguration du tram. Je dors du côté de Gotera, chez Alena, une couchsurfeuse tchèque qui s’avère a real sweetheart et a la correction d’être née le même jour que moi. C’est le début du weekend. Souffrant depuis deux jours de jolies diarrhées, je passe à la pharmacie acheter de quoi me plâtrer l’intestin puis je rejoins Agus, Sojung et Nadir.

20150919_162820 20150919_171045

On part pour la forêt de Menagesha, à une trentaine de kilomètres d’Addis.

Agus, c’est la première personne que j’ai rencontrée à Addis, et qui m’a hébergé durant mes premiers jours. Il est Indonésien et a récupéré le ministère régalien du Feu de bois. Sojung est Coréenne, elle est Secrétaire d’Etat aux Selfies. Nadir, l’Ethiopien de la bande, a été affecté à la Communication. Quant à moi, j’anime les réunions parlementaires de Corvée de bois et j’ai reçu le portefeuille de la Juste Répartition des Tentes, Nouilles et assimilés. (Mais mon dada, bien sûr, c’est les Affaires simiesques !)

On arrive à la tombée de la nuit à l’entrée du parc naturel. Sur le premier site prévu pour les campeurs, on monte les tentes, on ramasse comme on peut du bois un peu humide et on s’installe sous une hutte ronde bien agréable. Une fois installés, enfumés puis réchauffés, nourris, on met quelques tubes sur les enceintes portables d’Agus.

20150921_161727 20150919_211043

Au petit matin, on a le bout du nez tout froid en ouvrant les tentes et l’air enfariné, mais la vie est belle, on regarde les babouins se promener entre les genévriers géants.

20150920_064758

Agus lance le feu, on met l’eau à bouillir et on se retrouve vite avec un gobelet brulant de boisson aux noisettes (je sais pas, ça s’appelle Korean tea mais ça n’a pas grand-chose à voir avec du thé) et une casserole de nouilles instantanées. Je glande une partie de la matinée près du feu, à apprendre un peu d’amharique, feuilleter le guide et céder parfois à l’appétit insatiable qu’a Sojung pour les selfies.

20150920_093116

La journée suivante, on s’est établi au bord d’un ruisseau et des colobes ont virevolté au-dessus de nous.

Ma chère tente, ça me fait plaisir de mettre une photo de toi. Je t’ai montée la première fois le 30 janvier 2010, dans la nuit et le givre irlandais. Tu as survécu à des chantiers de fouilles, à des semaines de camping sauvage en Scandinavie, à des bringuebalements de toute sorte.

20150920_160750 20150921_155522 20150921_103518 20150920_093655

Chronologiquement, cet article devrait se numéroter Ethiopie #4.  C’était une dizaine de jours avant de partir randonner avec Simon. J’avais abandonné l’idée de raconter cet épisode, faute de temps, jusqu’à ce qu’Agus, il y a quelques jours, m’envoie un lien pour en partager les photos. Alors allez, un dernier article sur 2015 !

20150919_171246