#7, Le trek

Un article de photos histoire de remettre un peu en route la machine, le dernier mois n’ayant pas été très connecté. Fin octobre on est parti randonner dans le massif des Simien (semien veut dire nord). Une averse tragique et une gastro phénoménale ont permis de tempérer ce qui aurait été, sans ça, un kiff trop éblouissant : la brume se niche dans les falaises, les singes s’épouillent placidement sur les plateaux, entre des fleurs citron-mangue-groseille.

SONY DSC

Encore un peu et j’envoie un CV à National Geographic. Quand j’étais petit, je répondais en anglais (je n’en parlais pas un mot mais je yaourtais) aux interviews de National Geographic, j’imitais souvent un mec des iles Kerguelen qui parlait des orques.

SONY DSC

Je vous dis que si : citron-mangue-groseille…

Là-haut, on était à 4070 mètres, vous y croyez ? On avançait à pas lents. Ensuite l’averse a rincé le plateau. De la mousse tapissait le fond de mon sac, parce que l’eau s’était glissée sous la bâche du sac et s’était amusée avec le savon.

SONY DSC

Le recueil de nouvelles d’Akutagawa a aussi souffert de la pluie, je l’ai sorti du sac un peu noirci et gondolé. Mais heureusement il est resté lisible. Le recueil s’appelle Rashômon et contient deux nouvelles qui ont inspiré le Rashômon de Kurosawa. Et plein d’autres valent bien le coup aussi. Super lectures, alternant contes, policier, fantastique, dystopie. Une des meilleures c’est Dans le fourré, une nouvelle policière dont la narration passe exclusivement par des dépositions. Elle est ouf-cool. Elle a été publiée en 1922, c’est pas étonnant, 1922 c’était une année littéraire un peu mythique : mort de Proust, naissance de Kerouac, publication d’Ulysse